Demandez
votre devis en ligne
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Focus technique : Isolation des toitures-terrasses - Règles de l'art et RT2012.

Focus technique : Isolation des toitures-terrasses - Règles de l'art et RT2012.

Le 10 mars 2015
Focus technique : Isolation des toitures-terrasses - Règles de l'art et RT2012.
Comment isoler sa toiture terrasse en alliant respect des règles de l'art et performances thermiques?

Caen, le 10 Mars 2015


La conception de l'isolation des toitures-terrasses est un sujet d'échange récurrent dans les projets de contruction ou de rénovation.

Avec le renforcement du niveau d'isolation globale et la limitation des ponts thermiques dans les constructions neuves, à travers l'application de la RT 2012, le respect des règles techniques de construction est un sujet préoccupant, qui demande une réflexion pour éviter la dégradation des matériaux constituant ce type de paroi.

 

Rappel des règles de l'art

 

Les DTU définissent l'exécution des ouvrages suivant les différents types d'éléments porteurs :

  • DTU 20.12 – Maçonnerie des toitures et d’étanchéité – Gros oeuvre en maçonnerie des toitures destinées à recevoir un revêtement d’étanchéité.
  • DTU 43.1 - Etanchéité des toitures-terrasses et toitures inclinées avec éléments porteurs en maçonnerie en climat de plaine

Isolation selon le principe de la toiture chaude (non ventilée) avec isolation thermique au dessus de l'élément porteur. Isoaltion thermique sous l'élément porteur proscrit.

  • DTU 43.3 - Mise en oeuvre des toitures en tôles d'acier nervurées avec revêtement d'étanchéité.

Isolation selon le principe de la toiture chaude (non ventilée) avec isolation thermique au dessus de l'élément porteur, sous le revêtement d'étanchéité. Isolation thermique complémentaire au dessous de l'élément porteur autorisé uniquement si la résistance thermique est inférieure ou égale à 1/10ème de celle de l'isolant placé au dessus de l'élément porteur .

 

  • DTU 43.4 - Toitures en éléments porteurs et en paneaux dérivés du bois avec revêtements d'étanchéité.

L’isolationthermique est mise en œuvre suivant l’un des deux principes suivants :

• soit le principe de la toiture chaude sur locaux classés à faible, moyenne ou forte hygrométrie occasionnelle : l’isolation thermique est mise en œuvre au-dessus de l’élément porteur avec interposition d’un pare-vapeur ; Tous les matériaux situés en sous-face doivent être perméables à la vapeur d’eau afin de permettre les échanges hygrométriques entre le bois et l’ambiance intérieure.

• soit le principe de la toiture froide ventilée sur locaux classés à faible et moyenne hygrométrie : l’isolation thermique est mise en œuvre sous une lame d’air ventilée créée sous l’élément porteur. L’épaisseur de la lame d’air et la section totale de ventilation sont fonction de la longueur du rampant, de la classe d’hygrométrie du local sous-jacent et de la perméance du plafond.

Cette solution est envisageable pour des ouvrages de petites dimensions, de forte pente et de géométrie adaptée, afin de permettre un tirage assurant une ventilation naturelle efficace de la lame d’air.

 

  • DTU 43.5 - Réfection des ouvrages d’étanchéité des toitures-terrasses ou inclinés.

 

Solutions alternatives

 

Dans certains cas, il est possible d'employer des solutions alternatives, sous réserves de prendre en compte certaines précautions.

 

Eléments porteurs en maçonnerie:

 Le pare-vapeur est placé au-dessus de l’élément porteur.

Dans ce cas, la toiture est toujours considérée comme une toiture chaude (non ventilée).

Les épaisseurs d’isolants respectives au dessus du pare-vapeur et au-dessous de la dalle, doivent être telles que le point de rosée calculé soit situé au-dessus du pare-vapeur.

La conception de l’ouvrage sera justifiée par des calculs menés en général en régime permanent, en fonction des conditions climatiques moyennes d’hiver.

 

Les solutions visant à mettre en œuvre l’isolant essentiellement en sous-face y compris avec lame d’air ventilée sont exclues. En effet, la technologie de mise en œuvre ne permet pas de réaliser des pare-vapeur performants en sous-face et l’efficacité de la ventilation de la lame d’air est incompatible avec le principe de la toiture plate. (Impossibilité d’obtenir un débit de ventilation et un balayage efficaces).

 

Eléments porteurs en tôles d'acier nervurées:

 Dans ce cas, la toiture est toujours considérée comme une toiture chaude (non ventilée).

Le point de rosée calculé doit rester au dessus du pare-vapeur ou de l’élément porteur lorsque le pare-vapeur n’est pas obligatoire.

La conception de l’ouvrage sera justifiée par des calculs menés en général en régime permanent, en fonction des conditions climatiques moyennes d’hiver.

En première approximation, dans les cas courants (faible et moyenne hygrométrie des locaux sous-jacents), cette disposition conduit à prévoir une répartition de l’isolant avec un ratio d’environ 2/3 de la résistance thermique totale de la paroi au-dessus du pare-vapeur ou de l’élément porteur et de 1/3 au-dessous.

Dans le cas de toiture avec isolant de forte résistance thermique placé au-dessous de l’élément porteur, l’isolant thermique placé sous l’élément porteur est systématiquement muni d’un pare-vapeur en sous face.

Les techniques usuelles de réalisation des pare-vapeur conduisent à ne retenir dans ce cas que les toitures ventilées (lame d’air d’épaisseur minimale de 4 cm).

L’isolant placé au-dessus de l’élément porteur n’a alors aucun rôle thermique. Il sert juste de support au revêtement d’étanchéité.

Compte tenu des faibles pentes pour ce type de toiture, la ventilation doit être obligatoirement mécanique et conçue spécifiquement pour l’ouvrage.

 

Eléments porteurs en bois ou panneaux de bois:

 Le pare-vapeur est placé au-dessus de l’élément porteur et le point de rosée calculé doit rester au-dessus du pare-vapeur.

La conception de l’ouvrage sera justifiée par des calculs menés en général en régime permanent, en fonction des conditions climatiques moyennes d’hiver.

En première approximation, dans les cas courants, cette disposition conduit à prévoir une répartition de l’isolant avec un ratio d’environ 2/3 de la résistance thermique totale de la paroi au-dessus du pare-vapeur et de 1/3 au-dessous.

Etude thermique RT2012 rt 2012 RT 2012  à : Caen Lisieux Bayeux Falaise Argentan 14 Cherbourg saint Lô Coutances Granville 50 Flers Alençon Argentan 61 Le Havre Rouen Dieppe Fecamp Yvetot 76 Evreux Bernay Louviers 27 Rennes Fougeres 35 Laval 53 Le Mans 72 Paris 75
Attestation BBio bbio à : Caen Lisieux Bayeux Falaise Argentan 14 Cherbourg saint Lô Coutances Granville 50 Flers Alençon Argentan 61 Le Havre Rouen Dieppe Fecamp Yvetot 76 Evreux Bernay Louviers 27 Rennes Fougeres 35 Laval 53 Le Mans 72 Paris 75

 

Documents associés à cette actualité : newsletter---janv--2015.pdf

Newsletter